HISTOIRE DU MEUBLE PEINT

La peinture du mobilier a évolué depuis les Anciens Egyptiens ; ils décoraient somptueusement les sarcophages et le mobilier funéraire . Ils enduisaient déjà le bois de sycomore d'une substance crayeuse encollée et teintée de pigments.


Au XIIIe siècle avec le Vénitien Marco Polo et les nouvelles découvertes des routes maritimes, les contacts entre Europe et orient éveillèrent la fascination des marchands et des puissants pour les laques de Chine et du Japon.

Rare plat en laque rouge ,Dynastie Ming.

Les Compagnies des Indes furent à l'origine de leur importation vers la France, la Hollande, l'Italie et L'Angleterre. Louis XIV reçut en 1682 de l'ambassadeur du Siam une petite table japonaise vernie de rouge.

 

Une véritable convoitise s'empare des cours européennes pour cet art. A Florence, sous

 

le règne de Cosme III de Médicis, le père jésuite Bommani réussit à percer certains secrets

 

liés à la confection du laque.

 

En France au XVIIIe siècle, les frères Martin, une dynastie d'ébénistes, avaient découvert

 

un vernis imitant parfaitement le laque. 

A Venise devant les succès des meubles peints et laqués et ne pcontraffata ou lacca povera; C'étaient des gravures coloriées, découpées et collées sur les fonds déjà préparés au gesso et peints de couleurs tendres. Puis on vernissait pour consolider le tout et faire en sorte que les images collées passent pour des motifs peints à la main. pour que l'humidité ambiante de la ville n'agisse pas sur le bois et ne le déforme les Vénitiens marouflaient une toile fine avant d'appliquer les enduits de gesso. un bel ensemble de meubles peints vénitiens est exposé à la Rezzonico sur le Grand Canal.ouvant répondre à la demande, les artisans ébénistes imaginèrent la lacca

Cabinet en bois noirci et décor en Arte Povera. 

 Epoque Louis XV

 



Au XVIIIe siècle les notables campagnards s'ouvrent aux modes bourgeoises citadines : on constate donc dans toute l'Europe une influence profonde de la peinture des meubles aristocrates dans l'art populaire.

En ce qui concerne l'art populaire, on a peint le mobilier pour imiter les classes élevées mais aussi pour masquer la pauvreté du bois, le protéger (avec du sang de bœuf) et certainement pour apporter gaieté et humour dans la maison, imiter les sculptures et moulures que les ébénistes répugnaient à faire dans du bois ordinaire.

En France, Allemagne, Suisse, Pologne, Russie, de la Sicile à la Scandinavie en passant par l'Italie du Nord, la Suisse, l'Angleterre, l'Autriche, on peint les meubles jusqu'au milieu du XIXe siècle environ et parfois les objets usuels : panetières, moules à beurre, boites et coffrets de mariage.

 

Armoire de l 'Oderlausitz

datée de 1779

Fond bleu avec décor de rocailles et fleurs styllisées

Coffre bernois

de 1750


Écrire commentaire

Commentaires: 0