Le Voltaire

 

 

Le fauteuil Voltaire apparaît à l’époque de la restauration vers 1815 et se généralise sous Louis Philippe, roi de France de 1830 à 1848, dont il devient un des fleurons du style éponyme. Remarquable par son confort, il est à la fin du 19eme siècle le siège de repos des malades et des personnes âgées. C’est d’ailleurs à se demander s’il n’a pas été conçu comme tel, son assise plus basse que la normale permettant de se relever plus aisément et les roulettes dont les pieds étaient garnis à l’origine facilitant les déplacements.

Comment le célèbre philosophe né en 1694 et mort en 1778 a-t-il alors pu donner son nom à un fauteuil apparu un siècle après lui et dans lequel il n’a jamais pu s’asseoir?

Son nom proviendrait d’une représentation datée de 1820 du célèbre philosophe en repos sur un fauteuil à haut dossier et à boiserie apparente. On donnera alors à ce siège le nom de « fauteuil à la Voltaire » avant que, les années passant, le diminutif « fauteuil Voltaire » ne s’impose définitivement.

Le fauteuil Voltaire est un siège confortable favorisant particulièrement le repos. L’assise et le dossier sont bien rembourrés, les boiseries sont apparentes. Le dossier est légèrement incliné, sa hauteur permettant un bon soutien de la tête. Comble du confort, la cambrure au niveau des reins permet le maintien des lombaires. Les accoudoirs en console sont larges, rembourrés et positionnés un peu plus haut que les fauteuil traditionnels. Le fauteuil Voltaire se décline en trois versions de dossier, en violon, droit et en trèfle:

                                                                             Fauteuil VOLTAIRE avec son repose pied, époque 19e siècle.
Fauteuil VOLTAIRE avec son repose pied, époque 19e siècle.

Fauteuil VOLTAIRE inclinable avec crémaillère

Le voltaire se rajeunit

Écrire commentaire

Commentaires: 0